Démystifiez la publication des nouvelles règles de Facebook sur la Covid-19

Avec la crise de la Covid-19 de fausses nouvelles se propagent sur les médias sociaux et notamment sur Facebook. C’est le cas de cette publication virale comme quoi Facebook change ses règles et peut utiliser dès aujourd’hui nos photos contre nous.

La pandémie du coronavirus affecte plusieurs volets de nos vies et alors qu’on est de plus en plus tourné vers nos  écrans d’ordinateurs et de téléphones intelligents, certains “rigolos” tentent de créer encore plus de panique avec des publications mensongères.

Une nouvelle publication a ainsi fait son apparition sur Facebook, alors qu’on y mentionne que Facebook va se donner le droit d’utiliser nos photos contre nous dans des poursuites .

Dans le choc autour du covid 19, n'oubliez pas que demain commence la nouvelle règle sur Facebook selon laquelle vos photos peuvent être utilisées.

N'oubliez pas que la date limite est aujourd'hui !!!

Il peut être utilisé dans les poursuites contre vous. Tout ce que vous avez posté fait même des messages qui ont été supprimés. Je ne permets pas que Facebook ou aucune formation liée à Facebook utilise mes photos, informations, messages ou publications, tant du passé qu'à l'avenir. Avec cette déclaration, je donne une notification à Facebook qui est strictement interdit de révéler, de copier, de distribuer ou de prendre une autre action contre moi sur ce profil et / ou son contenu.

Le contenu de ce profil est une information privée et confidentielle. La violation de ma vie personnelle peut être punie par la loi. Remarque : "Facebook" est maintenant une unité publique. Tous les membres devraient publier une note comme celle-ci. Si vous préférez, vous pouvez copier et placer cette version. Si vous ne publiez pas la déclaration au moins une fois, elle permettra d'utiliser vos photos ainsi que les informations contenues dans les mises à jour de statut de votre profil. Pas " partager ", mais " Copy+ colle "!

Son nouvel algorithme choisit les mêmes personnes autour de 25 qui liront leurs publications. D'où : Gardez le doigt en bas partout dans ce post et la copie apparaîtra. Cliquez sur la copie, puis allez sur votre page, commencez une nouvelle publication et mettez votre doigt n'importe où dans le champ vide. Les pâtes apparaîtront et cliquez dessus. Cela évitera le système.

Je ne permet pas à facebook de partager quoi que ce soit de moi que j'ai mis sur son site web. Photos, actuelles ou passées, publications, numéros de téléphone ou e-mails... absolument rien ne peut être utilisé sans ma permission écrite ni contenu verbale.

 

Ce message a un air familier? C’est normal, puisque c’est exactement le même message que ce canular de la loi UCC-1-308-11-308-103 et le statut de Rome

Ils ont simplement retiré la “loi” UCC-1-308-11-308-103 pour le remplacer par la Covid-19.

Facebook nouvelles règles Covid-19

Plusieurs publications Facebook tentent de créer la panique durant la crise de la Covid-19.

La vérité sur les règles de confidentialité de Facebook

Tout d'abord, il faut préciser qu'écrire ou partager un texte sur son profil ne changera en rien la façon dont Facebook utilise les informations de ses membres.

Lorsqu'on doute de la véracité d'un message, vaut toujours mieux aller à la source...

Pour éclaircir le sujet, on peut se référer à la Politique d'utilisation des données du réseau social où on retrouve, en français, les informations qu'il reçoit à notre sujet et ce qu'il peut en faire.

Politique d'utilisation des données Facebook

La plupart du temps, ce type de messages sert uniquement à faire peur aux utilisateurs de Facebook... Il est donc préférable de les ignorer afin d'empêcher leur propagation et d'éviter de polluer le fil d'actualité de nos amis.

Voici justement d'autres avertissements similaires:

Avis Facebook lié à la loi UCC 1-308-11 308-103 et le statut de Rome

Copier un message afin d'éviter de payer pour utiliser Facebook

Mise en garde contre un contact à ne pas accepter sur Facebook

Facebook affiche les publications de 25 amis seulement

Petit bloc bas de chronique